Augmentation mammaire : les différentes techniques

technique augmentation mammaire augmentation mammaire technique augmentation mammaire avant apres docteur robert zerbib chirurgien paris 16

Augmentation mammaire : les différentes techniques

L’augmentation mammaire est l’une des interventions de chirurgie esthétique les plus demandées par les femmes qui cherchent à améliorer leur silhouette. Cette opération consiste à augmenter le volume de la poitrine. Aujourd’hui, plusieurs techniques permettent d’obtenir d’excellents résultats.

 

1. Les prothèses mammaires

Une augmentation mammaire est une opération réalisée par un chirurgien esthétique. Désormais, plusieurs méthodes sont proposées aux patientes en fonction de la nature de leur demande et du volume souhaité.

Toutes ces méthodes présentent leurs propres avantages et parmi celles-ci, la pose de prothèses mammaires reste la solution la plus pratiquée.

Les prothèses mammaires ou implants mammaires, permettent de donner du volume tout en remodelant la poitrine. Leur évolution permet désormais d’obtenir des modèles offrant un rendu tout à fait naturel et respectant parfaitement l’anatomie féminine. S’il existe également plusieurs types d’implants, ce sont les prothèses en gel de silicone qui sont les plus performantes.

Dès lors que l’on souhaite subir une opération de chirurgie telle qu’une augmentation mammaire il est nécessaire de prendre rendez-vous avec un chirurgien esthétique. Une première consultation permettra notamment de discuter du volume et des spécificités d’une telle intervention.

En outre, lorsqu’on se demande combien coute une augmentation mammaire, il est conseillé de prendre rendez-vous chez un chirurgien esthétique spécialisé afin d’obtenir des informations détaillées.

 

2. Le lipofilling

Les femmes qui souhaitent bénéficier d’une augmentation mammaire sans chirurgie (ou plutôt sans implant) peuvent désormais opter pour la solution du lipofilling mammaire. Cette intervention est cependant plus lourde qu’une opération de chirurgie d’augmentation mammaire par prothèses car elle comporte en fait deux opérations : d’abord une Liposuccion pour recueillir la graisse (qui doit être purifiée par différents procédés), puis le lipofilling proprement dit.

Le lipofilling mammaire permet une augmentation mammaire constituée de la propre graisse de la patiente. C’est pourquoi ce type d’augmentation des seins n’est possible que pour les patientes disposant d’une réserve importante de tissus graisseux.

Généralement, la graisse est prélevée au niveau des cuisses, du ventre ou des hanches. Cela permet de faire d’une pierre deux coups en affinant le corps, et en augmentant la poitrine. Les résultats sont donc très beaux et se distinguent sur l’ensemble de la silhouette.

Si le lipofilling convainc de plus en plus de femmes, c’est notamment parce que l’intervention est moins intrusive qu’une chirurgie classique (pas de corps étranger). De plus, la convalescence est plus rapide, et la patiente souffre moins de douleur des suites de l’intervention. Par contre il n’est pas possible d’obtenir une augmentation de volume significative avec le lipofilling, en général 1/2 ou au plus 1 bonnet supplémentaire. 

Là encore, le tarif d’un lipofilling peut être indiqué lors d’une consultation personnalisée.

 

3. Augmentation mammaire composite

Une troisième technique permet aujourd’hui d’obtenir une augmentation mammaire au résultat naturel. Il s’agit de l’augmentation mammaire composite, ou “hybride”.

Cette solution est généralement conseillée aux patientes ayant une silhouette très fine. Pour ces patientes, la pose d’un implant mammaire peut souvent paraître quelque peu artificielle. Un léger lipofilling permet alors de créer un galbe plus naturel autour de la prothèse à l’aide de graisse prélevée sur la patiente elle-même.

Bien sûr, pour que l’intervention soit envisageable, il est nécessaire qu’une masse graisseuse suffisante puisse être obtenue par liposuccion.

Il faut enfin noter que les incisions réalisées dans le cadre d’une augmentation mammaire composite sont très discrètes et à peine perceptibles une fois cicatrisées.